Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Edna Peza, lauréate du prix Pépite Île-de-France 2020

Portraits

-

10/11/2020

D’un master en urbanisme à la création de son propre bureau d’étude, Edna Peza nous raconte son parcours d’étudiante-entrepreneure. 


Edna Peza est doctorante en géographie au laboratoire CESSMA à Université de Paris. Elle nous explique comment elle a bâti son projet d’étudiante-entepreneure et a créé le LAB 3C (City-Cité-Ciudad) : un bureau d’étude spécialisé dans l’aménagement urbain chez les populations vulnérables, visant à rendre les espaces publics sûrs, inclusifs et humains.

Un parcours de vie et un parcours d’études étroitement liés

Originaire du Mexique, Edna sait ce que transformer ses habitudes quotidiennes en raison de conflits entre cartels et armée signifie. « A Monterrey, on parlait de meurtres, d’enlèvements, et de fusillades comme on parlait de la météo. Et brutalement la violence a vidé l’espace public ». Ce phénomène touche aujourd’hui plusieurs villes dans le monde, entrainant des changements de mode de vie qui posent eux aussi question. C’est spécifiquement ces problématiques qui intéressent Edna et qui l’ont conduite à suivre la formation doctorale 624 Sciences des Sociétés à Université de Paris.
Une formation intéressante à plusieurs égards, selon cette jeune doctorante : «Cette formation m’a permis d’appréhender le contexte européen et international de ma recherche, d’accéder à de nombreuses ressources, de rencontrer d’éminents chercheurs en participant à des forums internationaux sur les enjeux contemporains des villes et des espaces publics ou à des évènements de culture scientifique comme le Festival des Idées. »

Allier théorie et pratique

Si Edna est convaincue de la nécessité de « sortir les chercheurs de leur laboratoire et de mettre leur savoir-faire au service de la société », elle sait également que l’insertion professionnelle des doctorants en sciences sociales peut s’avérer complexe. D’où l’idée de créer sa propre voie. « Ce dont j’étais sûre, c’était de vouloir collaborer avec des acteurs urbains pour améliorer le cadre vie des habitants ».

Soutenue par son directeur de thèse, Laurent Faret, Edna a également su s’entourer de précieux collaborateurs comme Antonio Davalos, ingénieur et docteur en statistique à l’Université d’Orléans pour ses compétences complémentaires en analyse quantitative, la Fondation Palladio pour valoriser ses travaux de recherche et Didier Thalmann de la société VALUANS pour la mise en forme du projet LAB 3C.

Et avec le soutien à l’entrepreneuriat PEPITE CREAJ IDF et PEPITE Centre – Val de Loire, le bureau d’étude spécialisé dans l’aménagement urbain chez les populations vulnérables a vu le jour en seulement deux ans.

LAB 3C, un projet de portée internationale

On associe souvent « sécurité » à la surveillance, la police et les caméras de sécurité, or c’est un point de vue très limité. « Les villes et les espaces publics ont un rôle important à jouer, non pas dans la surveillance mais dans l’inclusion sociale : l’espace public est un lieu de rencontres et d’échanges entre les citadins. Les acteurs urbains locaux ont besoin de soutien pour appréhender ces enjeux et trouver des stratégies adaptées à chaque contexte. C’est donc ce que nous proposons : des conseils pour bâtir des espaces publics sûrs, inclusifs et humains. »

Actuellement, Edna et ses collaborateurs travaillent avec la municipalité du Pirée en Grèce dans le cadre du projet européen Be Secure Feel Secure.

Mais leur ambition ne s’arrête pas là : « Nous voulons diversifier nos collaborations en travaillant avec les acteurs du secteur public, du secteur privé, des universités et des associations. Nous ambitionnons de devenir des experts reconnus pour collaborer avec des organismes internationaux tels que UN-HabitatUN-WomenEFUS, des organismes français tels que l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, l’Agence Française de Développement et des collectivités territoriales ayant des problématiques précises. Nous envisageons aussi de proposer des formations, de créer des moyens de diffusion accessibles à tous et d’accroitre la recherche dans notre domaine d’expertise. Pour cela nous comptons aussi embaucher de jeunes docteurs ».


73 vues Visites

1 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Alumni sans frontières #1

photo de profil d'un membre

Alexandre Giusti

26 novembre

1

Création d'entreprise

Création d'une chaîne YouTube spécialisée dans la poésie

PC

PASCAL CLERGET

14 novembre

1

Information générale

Comment les bulles de savon se forment-elles ?

photo de profil d'un membre

Alexandre Giusti

22 octobre